samedi 19 août 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  Observations

France : Landes 5 novembre 1990

1996, CDIM-OVNI


Landes 5 Novembre 1990 : un témoin parle !

Michel L est un homme tout à fait charmant que je connais depuis de nombreuses années.

Un jour une personne proche de moi sachant que je m’intéressai aux O.V.N.I me fait part de l’histoire peu banale de ce commerçant de Villenave d’Ornon (33).

Aussitôt je rencontre cette personne et lui demande de me raconter son histoire.

Mr L. est un de ces chasseur nés qui passe des journées entière à pister la palombe. Et ce jour-là, après une journée ensoleillée il décide de rester jusqu’à la tombé de la nuit. En bon chasseur qui se respecte, son expérience lui a appri que les palombes ne passent que par temps clair. Alors qu’il revenait de nuit des Landes, d’une chasse à la palombe, Michel profita de l’abscence de circulation pour embaler les chevaux de sa voiture.

Arrivés aux environs de Laboueyre (cf carte) Mr L. et son fils assis à ses côtés apperçurent ce qu’ils prirent pour un avion en difficulté. Il est 19 h 30 la nuit est tombée depuis une heure. Bien vite, Michel comprend que "l’engin" comme il l’appelle ne peut être un avion. Aprés avoir dépassé une parcelle de pins, ils longèrent un grand champ afin de poursuivre l’objet qui se déplacait sans aucun bruit. La chose les survola à quelques mètres du sol. A ce moment précis ils pûrent voir des phares blancs sous la structure de l’engin qui balayaient le sol. Ils remarquèrent aussi des couleurs proches de celles d’un arc en ciel. Michel L. ne put déterminer la forme de l’objet, mais grâce à son témoignage il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’une forme triangulaire (NDLR). Ils furent très impressionné par la taille de l’objet ; plus de 100 mètres de diamètres selon Mr L. Il faut noter que Michel, ancien d’Algérie en connaît un rayon sur l’aviation militaire, et n’exclu pas que cet appareil soit à nous. Il s’agirait d’après lui d’une sorte de prototype ultra-top-secret que l’on testerait de nuit. Cette hypothèse souffre d’un inconvénient majeur ; si tel était le cas, pourquoi prendre le risque de faire survoler le modèle au-dessus d’une zone habitée ? Voilà un comportement bien étrange de la part de militaires qui s’entourent d’habitude de beaucoup plus de discrétion. Revenons à notre histoire. Michel L. essaya de comprendre le phénomène. Tout d’abord aucun bruit, ce qui signifiait ; soit l’engin était très haut dans le ciel, soit très bas mais qu’il n’émettait aucun signal sonore. Plus ils roulaient, plus ils ressentaient la présence de l’objet qui filait direction Nord-Nord/Est. Le soir ils écoutèrent le journal de LA 5 qui rapportait les dires du responsable du P.C d’Orly confirmant qu’il avait bien vu un objet mais qu’aucune signature radar n’avait était enregistrée. Plus tard une personne assura qu’il s’agissait d’une retombée d’un satellite. Michel me fit à ce sujet une remarque que je qualifierai de pertinente, je le cite : "Alors pourquoi personne n’est allé voir le spoutnik qui est tombé ?". Peut-être parce qu’il n’y avait pas de retombée, comme il n’y avait pas de sattelite défectueux à Laboueyre (1). Notez que je ne rejette pas la thèse du sattelite, un débris est probablement rentré dans l’atmosphère. Mais ce que Mr L. et son fils m’ont raconté, ne ressemblait en rien à quelque appareil connus.

Alors pour conclure, sur ce cas particulièrement dense et riche d’enseignements, Michel L. et son fils ne sont pas prèt d’oublier ce 5 novembre 1990, car en tout état de cause cette apparition n’a toujours pas livrée son secret.

(1) rappelons que d’après la commission Robertson réunie du 14 au 17/01/1953 recommanda de détourner l’attention du public des soucoupes volantes (...)


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Tibet : novembre 1661
-France : février mars 2000
-Québec : 15 mars 2000
-France : au-dessus de l’Aquitaine début 97
-Mexique : 14 février 2000
-Russie : 14 novembre 2000
-Angleterre : 10 août 2004
-Etat de Washington : 21 octobre 1999
-Observation aérienne entre londres et paris en 1961
-1945 l’humanoïde de Renève . 1ère partie


AUTEUR :
-CDIM-OVNI
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -