samedi 25 mars 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  ZArchives CDIM-OVNI  Les ovnis : un phénomène mondial

Les Enfants du 5 Novembre 1990

mercredi 7 novembre 2001, CDIM-OVNI


Des coïncidences plus qu’étranges !
par Christian MACE

Voici une affaire remarquable d’observation d’ovnis à laquelle j’ai été confronté en tant qu’ufologue enquêteur. Au soir du mardi 10 novembre 1992, j’ai eu l’agréable surprise de recevoir la visite de Philippe, habitant Mennecy, une commune proche de Corbeil-Essonnes. Sa compagne Josianne avait remarqué en première page de l’hebdo régional de l’Essonne « Le Républicain », un titre accrocheur intitulé « extraterrestres », qui annonçait un dossier ovni publié aux pages 8 et 9, par le journaliste Christian Porte, et, où mes coordonnées étaient inscrites... Ce couple n’avait pas l’habitude d’acheter ce journal, mais là, la première page les avait interpellés !

Déjà une première coïncidence étrange, et ce n’est pas fini... mon adresse figurant dans le dossier publié, amène Philippe à me rendre visite. Là, Philippe me raconte son observation d’un ovni, le fameux soir du 05 novembre 1990, qu’il n’est pas près d’oublier. Dans son rapport, en date du 10/11/92, qu’il me remettra, il précise : « Je n’avais jamais, avant cela, observé un tel phénomène. Je ne m’étais d’ailleurs jamais intéressé à la chose. Je dois tout de même préciser que l’objet que j’ai réellement vu n’était ni un avion, ni une météorite, ni une fusée « soviétique ». Je pense qu’il serait temps que la science nous dise la vérité sur ce qu’il se passe vraiment. Merci. » Il faut dire que Philippe connaît bien nos engins conventionnels, puisqu’il a été engagé militaires pendant plusieurs années dans les parachutistes !

Philippe et Sandrine, ce soir du 05 novembre 1990, reviennent de la clinique des « mousseaux » à Evry (Essonne), où ils étaient venus rendre visite à Josianne, sa compagne, qui avait accouché ce jour-là de faux jumeaux, Aurélien et Adrien. Un blond et un brun ! Ils sont bien nés le 05 novembre 1990, j’ai vu leurs cartes d’identité. Ils sont venus au monde entre 0h15 et 0h30.

C’était Sandrine qui conduisait le véhicule, Philippe étant passager avant droit. Ils se dirigeaient vers Mennecy, où ils habitent tous les deux, et roulaient sur la D 153. Cette route est parallèle à l’autoroute A6.

Arrivés à la hauteur de la commune de Lisses, vers 19h-19h15, ils aperçoivent un « objet » étrange venant de leur droite. C’est Philippe qui pourra très bien observer ce mystérieux engin, grâce à sa position ! Philippe me dira qu’il semblait bien « être piloté ».

Dans son rapport, Philippe ajoute : « tout ce que je peux dire, c’est que je ne pourrai jamais oublier ce 5 novembre, car le même jour, ma femme a mis au monde des jumeaux... » Au début de notre prise de contact, Philippe ne voulait pas me dire qu’il était en compagnie d’une amie, Sandrine Sutarik, car celle-ci désirait rester anonyme. Au fil des semaines et des mois, nous nous sommes très souvent revus, car Philippe s’est passionné depuis pour le sujet ovni ! Et un jour, Philippe, Alain (un de mes amis) et moi-même, alors que nous discutions à propos d’une « lueur verte » aperçue la nuit du 17 au 18 mai 1970 en Côte d’Or (région de Mirebeau) par Mr et Mme Sutarik de Corbeil-Essones, nous apprîment que c’était bien... Sandrine Sutarik, la propre fille de Mr et Mme Sutarik, qui était avec lui le fameux soir du 5 novembre 1990 !!

Plus tard, une autre coïncidence étrange survint : 20 ans après, c’est la fille de Mr et Mme Sutarik qui fut témoin d’un phénomène ovni. Et c’est encore moi-même qui était confronté à cette même famille !

J’ai conservé le rapport que j’avais rédigé en 1971, à propos de l’observation de la nuit du 17 au 18 mai 1970. Un article sur cette affaire, « illumination nocturne sur la Bourgogne » signé Henry-Jean Besset parut dans le n°25 (sept.1970) dePhénomènes Spatiaux, la revue du GEPA (Groupement d’Etudes des Phénomène Aériens). J’ai moi-même été membre du GEPA de 1970 à 1974.

Mme Sutarik était professeur d’anglais à Corbeil-Essonnes et Mr Sutarik, professeur de gymnastique. Aujourd’hui, Mr Sutarik est décédé. Mme Sutarik habite à Villabé, petite commune près de la région où elle a été un moment conseiller municipal.

Quand Philippe a fait lire ce rapport de 1971, que j’avais établis, à Sandrine, il me dit par la suite que celle-ci était tout à fait étonnée : elle n’avait pas en mémoire l’affaire ovni de ses parents !

Autre coïncidence étrange : j’ai vu la carte d’identité de Philippe. Il est né à Oloron-Sainte-Marie (Sud-Ouest de la France) en 1955.

Or, le 17 octobre 1952, il y a eu la fameuse observation au-dessus d’Oloron, notamment par des témoins (professeurs et élèves) d’un collège. Des OVNI qui ont laissé tomber une matière qui s’est consumée au sol. Guy Tarade, dans son ouvrage « Soucoupes volantes et civilisations d’outre-espace », édition J’ai Lu, collection « l’aventure mystérieuse », paru en 1969, rapporte l’affaire (pages 294 à 297), et l’on peut lire page 297 : « ... un point de notre pays où les forces cosmiques se conjuguent avec les forces telluriques ! ».

C’était mon tout premier livre sur les ovnis ! En décembre 1969, Guy Tarade avait participé à un « dossier de l’écran » à la télévision, consacré aux ovnis. Nouvelle coïncidence étrange : les circonstances de l’accouchement de Josianne, compagne de Philippe. Avant le 5 novembre 1990, Josianne était venue faire une visite de contrôle à la clinique des « mousseaux » d’Evry, où l’accouchement était prévu. Les dates ne correspondaient pas a l’état dans lequel celle-ci se trouvait. Et finalement, grâce à cela, Philippe et Sandrine pourront faire leur observation d’un ovni, de retour de la clinique, ce soir du 5 novembre 1990 ! Les enfants nés le 5 novembre sont du signe astral du scorpion. Voici ce que Joëlle de Gravelaine dans son remarquable livre intitulé « Connaissez-vous par votre signe astral », éditions Marabout, écrit concernant le signe du « scorpion au masculin (page 152) : « Il s’intéressera aussi à l’alchimie, à l’occultisme, à la radiesthésie, aux pouvoirs paranormaux et aux médecines parallèles. Le scorpion accepte mal le monde tel qu’il est... » Aurélien et Adrien, faux jumeaux, un blond et un brun, c’est également étonnant !

L’observation du 17 octobre 1952 à Oloron-Sainte-Marie, lieu de naissance de Philippe, avait été effectuée par des professeurs et des enfants. Or, c’est grâce à la naissance de ses enfants, que Philippe pu voir un OVNI, le fameux 5 novembre 1990. Les parents de son amie Sandrine Sutarik... étaient eux aussi professeurs !!! De plus Josianne, la mère d’Adrien et d’Aurélien pratique, parfois, la « voyance » par les cartes. Je l’ai vu personnellement faire. Elle est originaire de Madagascar. Philippe, pour sa part, bien qu’étant assez sceptique sur tous ces sujets, m’a avoué, qu’une fois, tout de même, il lui était arrivé que « ses cheveux se hérissent » brusquement sans raison connue.

Résumé des faits étranges et coïncidences mystérieuses de cette affaire :

Découverte de l’article du journal « Le Républicain de l’Essonne » du jeudi 8 octobre 1992, qui permettra à Josianne et Philippe de me contacter, par « hasard » ! Leur amie Sandrine Sutarik qui voit le phénomène OVNI du 5 novembre 1990 (en compagnie de Philippe), dont les parents avaient égalemnt vu un phénomène OVNI 20 ans plus tôt, nuit du 17 au 18 mai 1970. Moi-même qui suis encore concerné par cette même famille Sutarik plus de 20 ans après. Le lieu de naissance de Philippe, Oloron-Sainte-Marie. Les circonstances de l’accouchement de Josianne, qui permettront à Philippe et à Sandrine de faire leur observation le 5 novembre. Le signe « scorpion » des enfants nés le 5 novembre, qui les destinent à s’intéresser aux phénomènes paranormaux. Aurélien et Adrien, des faux jumeaux, un blond et un brun. Le contexte des observations du 17 octobre 1952 à Oloron-Sainte-Marie et 05 novembre 1990 à Lisses

.

A Oloron, des professeurs et des enfants témoins. C’est par la naissance de ses enfants que Philippe pu voir un OVNI le 5 novembre 1990. Les parents de son amie Sandrine, témoins aussi, ont vu un OVNI 20 ans plus tôt et ils étaient professeurs.

La nuit du 17 au 18 mai 1970, en Côte d’Or, c’est Mr Sutarik qui conduisait son véhicule personnel (Ford Taunus). Le 5 novembre 1990, c’est sa fille qui conduisait aussi son véhicule personnel. L’intérêt pour la mère, Josianne, envers la voyance par tirage de cartes.

Un phénomène , « hérissement des cheveux », du type paranormal arrivé à Philippe.

Ainsi, lors des événements du 5 novembre 1990, beaucoup de personnes ont été mises en situation de témoins ; ils étaient là au bon endroit et au bon moment ! Et aussi, plusieurs témoins ont obéi à une sorte « d’appel mental » du phénomène ovni ! Etrange quand même !?

Il serait intéressant que tous les ufologues recensent toutes les naissances survenues ce fameux 5 novembre 1990, afin de déterminer si l’entourage de ces enfants a été témoin d’un phénomène ovni, et de connaître le destin de ces enfants.

C’est un appel, un message que je lance aux lecteurs de cet article !

Et puis, autour du 15 mars 1994, vers 23h30, un témoin situé à Evry observe un OVNI, une « lumière blanche de forme discoïde » qui glisse rapidement dans le ciel, en direction du « Centre Radioélectrique de Sainte-Assise », après être passée... au-dessus de la clinique des « mousseaux » d’Evry.

Il serait instructif de répertorier aussi les hôpitaux, les cliniques où naissent les enfants, afin de déterminer si ces lieux connaissent actuellement des recrudescences d’apparitions d’ovnis.

A lire absolument le livre récent « Les kidnappeurs d’un autre monde » par David M. Jacobs, éditions « Presse de la cité » dans la « collection de l’étrange » de Jimmy Guieu, qui relate notamment l’accroissement de personnes qui sont « prises en charge » par le phénomène ovni et cela ... dés leur plus jeune âge !!

Une piste de recherche nous est semble-t-il ouverte, à nous les chercheurs ufologues. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En espérant que mon appel sera entendu, je vous livre les réflexions que cette affaire m’inspire :

Des enquêteurs extérieurs venus faire ponctuellement l’enquête n’auraient pas pu, je pense, mettre à jour la richesse des informations contenues sur ce cas extraordinaire. C’est en étant longtemps implanté dans son secteur géographique, et en suivant longtemps les témoins de près, que l’on peut être amené à faire des découvertes étonnantes !

Encore faut-il être un ... vrai ufologue !!

L’objet venait de la droite, se déplaçait à vitesse lente (comparée à celle d’une bicyclette) et constante, sans accélérations, ni arrêts. Il n’émettait aucun bruit, ni chaleur, mais plutôt « une légère fumée » (ou vapeur d’eau ?) qui se détachait de certaines lumières blanches. L’ovni se présentait sous la forme d’une « énorme masse rectangulaire et compacte, à l’éclat de l’aluminium ». Longueur estimée à 200 m et d’une hauteur de 100 m. Dans cette masse, une multitude de lumières blanches, et avec, aux extrémités de certaines, de gros faisceaux blancs. A l’intérieur de ce rectangle, les lumières semblaient être reliées entre elles par une structure. L’ensemble se détache dans la nuit, donc bien visible.

L’OVNI vu par Philippe, passager avant droit, le fut à travers le pare-brise. Ensuite, l’engin fut observé par la vitre latérale baissée, voiture à l’arrêt. Distance des témoins par rapport à l’ovni : « difficile, peut-être entre 500 et 1000 mètres ».


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Les OVNIs en Chine (1)
-Les débuts de l’ufologie
-Les OVNIs en Chine (2)
-Traces laissées par les Chupacabras


AUTEUR :
-CDIM-OVNI
> Les Enfants du 5 Novembre 1990
18 juin 2007, par Karelle   [retour au début des forums]
5 Novembre 1990

Extrait des documents du GEIPAN concernant les rentrées atmosphériques du 5 novembre 1990 :

"Observation par des milliers de personnes d’une rentrée atmospherique d’une ampleur exceptionnelle Description detaillée Il est 20 heures le 5 novembre lorsque les services de sécurité du CNES sont submergés d’appels en provenance de nombreuses brigades de gendarmerie signalant un étrange phénomène lumineux qui a traversé une grande partie de la France vers 19 heures. Durant plus d’une semaine, le SEPRA recevra de nombreux appels de témoins demandant des explications à propos "d’un immense triangle lumineux" qui a traversé le ciel. Parmi les témoins J.P. Haigneré, spationaute au CNES confirmera l’étrangeté du phénomène. Au centre de lancement de ballons d’Aire sur Adour, les techniciens retarderont un lancement pour observer le phénomène ! Le service du SEPRA est renforcé pour l’occasion, et la recherche d’informations commence auprès des autorités aériennes civiles et militaires, des services de météorologie et de la NASA pour une éventuelle rentrée atmosphérique. La réponse de la NASA arrive le 8 novembre en indiquant, pour le 5 novembre, la rentrée de l’objet "20925/1990 - 94C / GORIZONT 21 PLATFORM / USSR". Les services d’orbitographie du CNES confirme la trajectoire de cette rentrée qui traversa la France du golfe de Gascogne à l’Alsace. Cette information est fournie aux agences de presse le 9 novembre 1990. A noter qu’un témoin, membre d’un réseau d’observation particulièrement efficace, informait le SEPRA dès le 6 novembre qu’il s’agissait de la rentrée 90/94C et qu’il était passé à 103 km au-dessus du golfe de Gascogne pour sortir dans l’est de la France à 83 km d’altitude !"

Le témoignage que vous avez recueilli m’a interpelé dans la mesure ou la description de l’OVNI faite par vos témoins correspond tout à fait à un autre témoignage lu sur le site du GEIPAN, mais que je n’ai pas retrouvé pour l’instant. Cette description évoquait un très gros objet rectangulaire avec des "fenêtres" lumineuses tout du long, description faite par 2 témoins (peut-être s’agit-il des mêmes personnes qui auraient informé le GEIPAN ?), ou bien il y aurait un très intéressant recoupement à faire enre les 2 affaires si elles sont différentes. Je vais tenter de la retrouver mais je n’ai pas la date en tête.

Concernant ce témoignage, vous n’évoquez pas du tout les conclusions du GEIPAN concernant les rentrées atmosphériques du 5 novembre 1990 que je viens de copier-coller. La démarche m’aurait parue plus scientifiques de faire une différence entre le phénomène expliqué et l’autre inexpliqué. A moins que vous ne croyiez pas l’explication du GEIPAN ?

Concernant l’interprétation que vous faites des "signes" autour de ce témoignage, je reste un peu dubitative. Les liens me semblent un peu tirés par les cheveux et je ne vois pas à quoi ils mènent. Mais peut-être ai-je l’esprit trop scientifique et pas assez ufologique.....N’empêche que le coté irrationnel de certains discours, sur ce site ou d’autres, décrédibilise pas mal le phénomène OVNI et c’est bien dommage pour ceux qui essaient de travailler là-dessus avec rigueur. Cordialement, Karelle.

> Les Enfants du 5 Novembre 1990
3 mars 2010   [retour au début des forums]
Je me permet d’ aporté mon témoignage la dessus ,oui j ai vue cela exactement comme ca été décrit .A l époque je vivais en loraine et j ai pu voir ce vaiseaux de tres pres a environs 20 metres de hauteur et a 50 metres de distance au dessus de ma rue soit 10 metres au dessus de mon immeuble.Encore aujourd hui je n en revien pas a la vitesse ou il est reparti tres haut dans le ciel.

> Les Enfants du 5 Novembre 1990
3 avril 2007, par fernand   [retour au début des forums]
rubrique"temoignages" cliquez sur " traces etranges dans le able du cap-ferret"

Bordeaux le 3 Avril 2007, lettre de Fernand bététa-Jodar à Christian Mace pour son article( les enfants du 5 Novembre 1990) j’ai été tres interpelé par votre article car ma vie est exactement faite d’une importante succesions de (evenements-coincidences)qui doivent indiretement etre une des consequences de formes de communications superieures qui nus echappent et pourtant sont dejà inscrites parmis nous. mon prenom est fernand , je suis nais a bordeaux, j’ai tout le temps vecu dans cette region de Gironde excepter 1 ans ou mes parents et avec ma soeur ainée nous habitions Biarritz(1988) Je dois vous avuer que je suis devenus et ce en raison de ma destinée un ufologue"enragé" ou quelqu’un de "parfaitement convaincus" autrefois on aurai dit heretique alors que je serai dejà grillé sur un buché tres catholique. ! quoi qu’il en soit par les lignes qui suives, je vais vous prouvez par a+b que vos interrogations sont parfaitement fondées ! Enfant, alors agé de 10 ans, j’ai été temoin d’une observation ovni non loin de bordeaux avec un ami d’enfance( Eric)de mon quartier.J’ai grandit par la suite sans a avoir d’autre allusion de ce genre bien que cette observ. restait tres clairedans ma memoire ,l’adolescence au college sans elloges, toute normale et c’est lycee que je pu commancé a me rendre compte de l’etendu de ce phenom.ufo a travers des interrogatoires tout autours de mes camarades lyceens et autres, je vous assure combien il est remarquable de constater le nombre de sujets impliqués dans des observ.ufo NON CE N’EST PAS UN MYTHE ! mais mon histoire ne s’arrete pas la, a cette periode, j’ai ete amene avec la complicité d’1 camarade de classe (vers 1990) à realiser un exposé sur le heme d l’ufologie(avec mon camarade on se demandaient si c’etait possible et notre prof de socio-culture nous a dit OK car c’etait une prof tres ouverte d’esprit et "Dieu" merci, nous avons tout de meme evolué... a l’epoque, peut’etre vous e souveniez vous, C. Dechavanne animait les fameux RV de TV " ciel mon mardi"et je me rappelle tres bien encore les discussions animees que nous avions sur le sujet avec mes camarades. puis, de 1992 à 1994 vain l’armee pour ma part realisee en temps que VSL sur la base aerienne 120 de Cazeaux . là encore il est remarquable le nombre de temoignages ufos, confirmant cette réalité, je peux a present rendre compte de centaines de cas ufos rien que dans mon entourage, je n’ai jamais cesse de faire de tels releves si bien que plus le temps passe et plus il y a convergeance. MAIS le plus beau cadeau que la providence m’est fait remonte au 29 AVril 2005 lorsque remontant une dune de sable au cap-ferret, je relevais des empreintes tellement particuliere qu’en les etudiant de tres pres nous ne pouvons que conclur a une origine externe des possibilités humaines connues.et j-en suis pour ma part parfaitememnt convaincu, vous pouvez d’ailleurs consulter un article qui m’a ete cosacé aupres du grepi : www.ovni.ch allez a rubrique " temoignages" et cliquez sur " traces etranges dans le sable du cap-ferret",

je vous rcommande egalmnt.un site merveilleux qui est : benzemas.zeblog.com et l’aventure continue. Nous nous sommes sans doute des enfants des ovnis tout simplement, et parmis cela, il y en a qui sont partis avec d’autre entités et qui ne reviendrons pas, ce qui vont voir , ceux qui vont partir ou qui transitent.je sais que c’est difficilement ncevable et pourtant. j’ai recemment redigé un ouvrage de cent pages intitulé "recits ufologiques"en cours d’etudepar la societe des ecrivains a Paris, et illustrerai ces empreintes.je croise les doights pour qu’il puisse voir le jour et dans ces cas, le recours a l’ecriture peut-etre comme le meilleur rempart. Je serai heureux si vous me lisiez ce texte et si nous restions en contact. merci de votre ecoute.... fernand Bététa-Jodar

> Les Enfants du 5 Novembre 1990
2 janvier 2007   [retour au début des forums]

J ai été moi même témoin de cet évènement et je n’ai toujours pas eu d’explication si ce n’est des hypothèses suivantes :
- utilisation d’un nouveau type de dirigeables militaires testés par l armée pour des essais in vivo sur la population afin d etudes préléminaires sur le comportement de la population
- utilisation et projection de microdones de la part de satelittes militaires dans le cas de programme secret destiné au controle mental et la manipulation des esprits
- projection holographique d’un phénomène inexpliquée A savoir que l observation faite coincide avec pas mal de faits militaires (guerre du golf)



-> Les Enfants du 5 Novembre 1990
(1/3) 18 juin 2007, par Karelle
-> Les Enfants du 5 Novembre 1990
(2/3) 3 avril 2007, par fernand
-> Les Enfants du 5 Novembre 1990
(3/3) 2 janvier 2007
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -